Persil et allaitement

L’allaitement est une période importante pour certaines jeunes mamans. En effet, allaiter est un geste naturel et une vraie richesse pour le bébé, pour la maman et pour leur relation. Le lait maternel est donc conseillé avant toute autre alternative. https://www.bebe-m.com/allergies-intolerances/alternatives-preventions/#l-allaitement

Seulement, l’allaitement n’est pas un processus aussi automatique qu’on ne le pense. Il se peut qu’une femme ne produise pas autant de lait souhaité. Ou bien, à l’inverse, certaines souhaitent diminuer leur lait. Certains aliments et en particulier certaines plantes vont aider à stimuler ou à baisser la production de lait. 

Découvrez le rôle des plantes galactogènes dans ce nouvel article !

Quels effets du persils sur l’allaitement ? - Bébé M

Qu’est-ce que la lactation ? 

La lactation est préparée tout au long de la grossesse et trouve son plein épanouissement après l’accouchement. Certaines femmes vont produire beaucoup plus de lait que d’autres. La lactation est propre à chacune. Certaines vont chercher à augmenter son taux de lactation et d’autres à le diminuer.

Les effets des plantes galactogènes sur l’allaitement ? 

Les plantes galactogènes ont un effet stimulant sur la lactation : elles favorisent la montée de lait et améliorent la qualité du lait. Parmi ces plantes, nous retrouvons :

  • Le fenugrec, plante herbacée de la famille des Fabaceae originaire du sud de l’Europe et de l’Asie. En plus de favoriser la fabrication de lait, bébé profitera des nutriments de cette plante (vitamines C, A, B1, B3 et B6 et minéraux tels que le fer et le magnésium). Il se consommera uniquement lors de l’allaitement et non pendant la grossesse.
  • Le fenouil qui aidera également à soulager les coliques chez bébé.
  • Le cumin ou carvi, riche en nutriments (fer, phosphore, bêta-carotène…)
  • L’anis vert

D’autres plantes galactogènes existent : le basilic, la maca ou encore l’ortie. Pour optimiser l’efficacité de chacune de ces plantes, il est conseillé de les associer entre elles. Ainsi, il est tout à fait possible de faire une tisane composée d’anis vert, de fenouil et de carvi par exemple ! Vous pourrez en boire jusqu’à un litre par jour. Ne dépassez pas les doses recommandées.

Le fenugrec et le cumin pourront être aussi consommés dans vos plats. Quant au fenouil, il pourra très bien être consommé en salade.

En revanche, d’autres plantes ont l’effet inverse. Appelées « plantes anti-galactogènes », elles aideront à freiner la production de lait maternel. 

Pourquoi utiliser le persil lors de l’allaitement ?  

– Les vertus du persil sur l’allaitement  

Le persil fait partie des plantes anti-galactogènes, tout comme la sauge, la menthe, l’artichaut ou encore l’oseille. Il peut avoir un intérêt sur le corps de la femme après l’accouchement, comme dans le cas des engorgements par exemple. Au-delà d’être utile pour réguler la lactation, cette plante est riche en vitamines K, B, C et A, en minéraux comme le potassium, fer et magnésium et en acide folique, des nutriments essentiels durant l’allaitement.  

– Le persil booste ou arrête l’allaitement ?  

Comme expliqué, le persil est un régulateur intéressant. Il est capable de ralentir les montées de lait et d’éviter les engorgements. Le persil peut être consommé de différente façon, en soupe, en jus, et également en tisane. Il suffira d’infuser une cuillère à soupe de persil dans une tasse et verser de l’eau chaude par-dessus et attendre 8 à 10 minutes afin que ce soit bien infusé. 2 ou 3 tasses par jour sont conseillées. 

En cas d’engorgement, vous pouvez également utiliser le persil en cataplasme en déposant quelques feuilles de persil préalablement plongées dans de l’eau chaude sur les seins. 

La prescription de granules homéopathiques peut également aider à réguler les engorgements. Ainsi, avec ces remèdes naturels, vous pourrez mieux vivre votre période d’allaitement et aborder le sevrage tout en douceur avec les préparations infantiles Bébé M. https://www.bebe-m.com/conseils/ 

Il est conseillé de prendre l’avis d’un professionnel de santé qui saura vous conseiller sur les remèdes les plus adaptées à vos besoins et de façon personnalisée.

Quels effets du persils sur l’allaitement ? - Bébé M