La diversification alimentaire de bébé

A partir de 6 mois, de nouveaux aliments vont petit à petit être introduits dans les repas de bébé. Il va ainsi découvrir de nouvelles saveurs, des nouvelles textures, des nouvelles couleurs et des nouvelles odeurs ! Bébé M est ici pour vous guider et vous donner des conseils sur chaque catégorie d’aliments
à introduire lors de la diversification.

  • Les légumes

Source de vitamines et de sels minéraux, les légumes sont conseillés comme premier aliment habituellement au repas de midi, lors de la diversification. Les légumes doivent être bien lavés puis ensuite cuits, à la vapeur de préférence sans ajouter de sel ni épice. Généralement, vous aurez le choix entre la formule potages ou la formule purées.

Très bien tolérée par le tube digestif, la carotte est le légume le plus souvent donné aux bébés. C’est un aliment des plus utiles, qui se prête à de multiples emplois. Nous le retrouverons dans la préparation Céréales & Légumes Bébé M associé à des petits pois : https://www.bebe-m.com/eshop/cereales/38-cereales-legumes

Certains légumes comme les choux sont à éviter dans un premier temps. En effet, ils sont difficiles à digérer et ne sont généralement pas appréciés chez les bébés. Ainsi, il est préférable d’attendre que bébé ait 3 ou 4 ans. Quant aux légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots), il faudra également patienter jusqu’aux 18 mois car ils sont également difficiles à digérer.

  • Les fruits

Sources de vitamines C, les fruits jouent un grand rôle dans l’alimentation de bébé. Tous comme les légumes, les fruits sont donnés très tôt à bébé. La pomme, la banane et les abricots sont à privilégier dans un premier temps, sous forme de compotes. La banane et la pomme sont deux fruits que l’on pourra retrouver dans la préparation de Céréales & Fruits Bébé M : https://www.bebe-m.com/eshop/cereales/37-cereales-fruits

Les fruits exotiques pourront être introduits vers 9 mois.

A partir de la deuxième année, vous pouvez donner à bébé pratiquement tous les fruits, crus et coupés en morceaux tout en s’assurant qu’ils soient bien mûrs et bien lavés au préalable.

A noter que certains fruits peuvent provoqués certaines réactions : la prune est laxative et les fraises provoquent parfois de l’urticaire.

  • Le lait et les produits laitiers

Dès la naissance aux 4 mois de bébé, le lait maternel ou infantile est le seul aliment qu’il puisse digérer. Jusqu’à ses 8 mois, le lait maternel ou infantile doit rester la base de son alimentation. La maman devra ainsi continuer de l’allaiter ou lui donner le biberon.

Côté laitages et produits laitiers, ils peuvent être proposés selon la tolérance des bébés, en commençant par les yaourts. En revanche, le fromage n’est possible à introduire qu’à partir de 9 mois.

  • Les céréales et féculents

Riches en glucides lents, en minéraux et vitamines B et E, elles peuvent être introduites à partir de 4 mois, tout en faisant attention qu’il n’y ait pas de gluten. Les céréales à gluten ne peuvent être introduites qu’à partir de 6 mois selon tolérance. Bébé M propose ainsi une gamme de céréales sans gluten, sans lait, sans soja et sans huile de palme. https://www.bebe-m.com/eshop/12-cereales

Lorsque votre enfant commence à bien savoir mâcher, il est tout à fait possible de lui donner des céréales comme le riz, le maïs… Les pâtes pourront être inclus dans le repas de bébé à partir de 7 mois à condition qu’elles soient données de temps en temps et bien cuites. Le pain ne devra pas lui être donné avant 9 mois.

  • Les viandes, poissons et œufs

Côté viande, il faudra éviter les viandes grasses. Ainsi, la volaille peut lui être donnée à découvrir dès ses 6 mois. Il faudra attendre les 1 an pour faire découvrir à bébé les autres types de viande.

Quant aux poissons, ils peuvent être donnés à partir de 5-6 mois pour varier avec la viande et les œufs. Les fruits de mer ne devront pas être donnés avant les 18 mois.

Les œufs devront être donné en petite quantité : certains enfants le supportent mal (apparition de troubles digestifs : diarrhée, démangeaisons…) Il faut éviter le blanc avant 10 mois car celui-ci provoque certaines fois des intolérances digestives ou maladies allergiques.

  • Les aides culinaires

Les aides culinaires comme le beurre, la crème fraîche sont à éviter le plus possible. En petite quantité, à raison d’une cuillère à café maximum, elles pourront être introduites à partir des 8 mois de bébé. Il est préférable d’utiliser des huiles de première pression à froid biologique et de sources variées.

  • Les produits sucrés

Gâteaux, biscuits ne sont pas à donner avant l’âge de 2 ans. Tout comme pour le chocolat, hormis si le chocolat/cacao est mélangé à des farines. Bébé M propose une préparation de céréale infantile au cacao. Ainsi cette préparation permettra à bébé de découvrir le cacao dès ses 8 mois ! https://www.bebe-m.com/eshop/cereales/39-cereales-cacao

Carie dentaire, troubles gastriques et intestinaux… Les bonbons sont à bannir.

Les glaces pourront être données uniquement vers 2-3 ans.

  • Les boissons

A partir du moment où bébé prend des repas « solides » (purée, viande…), il faut penser à lui donner à boire. L’eau minérale est à privilégier. L’eau gazeuse n’est pas autorisée durant les 3 premières années de bébé. A partir d’un an, un jus dilué peut lui être donné.