Hémorroïdes grossesse : que faire ?

Durant la grossesse, le corps des femmes se modifie. Ce changement provoque certaines douleurs. Bénignes en soi, elles peuvent cependant être désagréables à vivre. 

Mal au dos, jambes lourdes, nausées, vomissements sont souvent abordés. En revanche, les les problèmes d’hémorroïdes le sont beaucoup moins. Bébé M vous dit tout sur ce problème qui ne doit pas être tabou !

 

  • Qu’est-ce que les hémorroïdes ? 

 

Un tiers des Français souffrirait d’hémorroïdes. En effet, tout le monde peut avoir des hémorroïdes mais ces derniers sont une pathologie fréquente chez la femme enceinte.

Les hémorroïdes sont des petits vaisseaux sanguins qui se trouvent au niveau de l’anus. Elles peuvent être soit internes ou externes. 

Les différentes hémorroïdes 

Les hémorroïdes externes sont des formations veineuses se logeant à l’extérieur de la peau. Elles sont beaucoup plus douloureuses que les hémorroïdes internes car il y a beaucoup plus de fibres nerveuses sensitives dans cette région. Elles sont souvent sujettes aux thromboses hémorroïdaires : un caillot se forme.

Tandis que les hémorroïdes internes, situées dans le rectum sont beaucoup moins sensibles. Elles sont formées par des veines qui s’imbriquent et qui se fixent à l’intérieur de la paroi de l’anus. Si les hémorroïdes internes se dégradent, on parle alors de prolapsus hémorroïdaire ou crise hémorroïdaire interne.

Quels sont les symptômes pour des hémorroïdes ?

Les symptômes sont généralement des démangeaisons près de l’anus, un inconfort en position assise et des saignements voire des hémorragies lorsqu’on va à la selle. Lorsque les hémorroïdes internes ressortent, cela provoque une gêne, des suintements et des brûlures anales. 

Les hémorroïdes vont également avoir tendance à générer des envies d’aller aux toilettes sans résultat.

 

  • Facteurs de risque de la maladie hémorroïdaire lors de la grossesse

 

La constipation est la principale cause des hémorroïdes pendant la grossesse. En effet, le transit chez la femme enceinte est perturbé. Ce problème est souvent plus marqué durant la deuxième partie de la grossesse. 

Les facteurs favorisant la constipation sont en général :

  • La forte sécrétion de progestérone qui entraîne un relâchement des tissus, notamment les muscles du gros intestin. 
  • L’utérus, devenant de plus en plus gros comprime les veines à l’intérieur du ventre perturbant ainsi la circulation sanguine
  • La sédentarité : les intestins sont moins sollicités
  • Les antécédents familiaux d’hémorroïdes : les chances sont minces d’y échapper.

 

  • Que faut-il faire en cas de douleur anale pendant la grossesse et après l’accouchement ?

 

En cas de douleur anale au cours de la grossesse et après l’accouchement, souffrir en silence n’est pas l’attitude à adopter. Les hémorroïdes ne sont pas une fatalité durant la grossesse. La maman doit en parler à son gynécologue ou sa sage-femme. Généralement des pommades à appliquer localement sont prescrites. Elles atténueront la douleur et réduiront l’inflammation. Si le problème persiste et s’aggrave, une intervention chirurgicale est possible entre le 3ème et 6ème mois de grossesse.

Les hémorroïdes ne comportent aucun risque pour la santé de bébé. 

Les hémorroïdes sont fréquentes pendant la grossesse mais apparaissent également après l’accouchement. En effet, le fait d’avoir forcé pendant l’accouchement met à rude épreuve les hémorroïdes. Environ 20% des femmes en souffriraient. Il est important d’en parler également à une sage-femme afin de ne pas gâcher les premiers jours avec bébé.

 

  • Les différentes solutions pour calmer les hémorroïdes

 

La prévention des hémorroïdes passe par des conseils simples :

  • Aller aux toilettes lorsque l’on en ressent le besoin 
  • Ne pas forcer et ne pas rester trop longtemps aux toilettes
  • On adopte la bonne position aux toilettes : placer un petit blanc sous les pieds pour remonter les hanches va faciliter l’évacuation des selles.
  • Porter des vêtements en coton qui ne serrent pas
  • Adopter une alimentation riche en fibres (légumes verts, fruits et céréales…)
  • Boire beaucoup d’eau : 1,5 à 2L de liquide par jour en optant pour une eau riche en magnésium
  • Pratiquer une activité physique adaptée à la grossesse (natation, exercices de Kegel qui stimuleront le plancher pelvien ou encore le yoga prénatal)

Et enfin, quand les hémorroïdes sont présentes, différents traitements peuvent apporter des soulagements :

  • Faire des bains de siège à l’eau froide voire appliquer sur la zone un glaçon
  • Utiliser des crèmes à base de marronnier d’Inde, reconnu pour ses propriétés veinotoniques et ses effets anti-inflammatoires 
  • La phytothérapie 
  • L’homéopathie